Dublin : capital et ville emblématique d’Irlande

Dublin, la capitale de l’Irlande du Nord, est la plus grande ville de l’île. Située sur la côte Est du Pays, elle fait face à la mer irlandaise. Reconnu grâce à son passé assez mouvementé durant l’ère des Vikings, la domination britannique et la guerre de religion. Grâce à ses divers patrimoines, la ville est devenue un lieu touristique très attirant. Un lieu de destination qu’il ne faut surtout pas manquer.

L’histoire de la ville de Dublin

La ville de Dublin qu’on connaît de nos jours est appelée autrefois Eblana par une colonie celte. Une colonie qui a été fondée vers les années 140 après Jésus-Christ. Selon l’histoire, les Celtes y avaient bâti plusieurs églises jusqu’à l’arrivée de Saint Patrick, vers l’année 448, qui a baptisé les chrétiens convertis. L’histoire devient de plus en plus intéressante depuis l’arrivé les vikings en 841, c’est donc en cette année que l’ère viking a vu le jour en Irlande. Depuis la Norvège jusqu’à l’Irlande, les Vikings arrivent à bord de leurs drakkars à Dublin et y installent un campement pour l’hiver. Une fois bien installés, ils y construisent au sud de la rivière un port de garnison puis à Wood Quay un bastion ; la ville est alors devenue un grand comptoir commercial européen. Les Vikings ont alors baptisé la ville sous le nom de « Dubh Linn » (marée noire) à cause de la couleur sombre de la rivière. Ces derniers ont cohabité en paix avec les Celtes jusqu’à l’arrivée des Normands au douzième siècle, qui expulsent les Vikings de l’île. Ce fut à cette époque que la construction de plusieurs monuments a été inspirée, comme la cathédrale de Christ Church et le château de Dublin. En 1204, sur ordre du Roi John, la ville de Dublin est isolée par des murs au reste de l’Irlande. La région fût alors appelée « the pale » qui signifie : la clôture.

C’est entre le dix-septième et le dix-huitième que la domination anglaise et la guerre de religion ont eu lieu. Pour plus de détails sur la suite de l’histoire de Dublin, cliquez ici blogadrien.fr.

Les patrimoines historiques et culturels de Dublin

En cas de passage à Dublin, la capitale et la plus grande ville de l’Irlande, il ne faut surtout pas manquer la plupart de ses principaux quartiers qui sont dotés de musées patrimoniaux et de monuments historiques et symboliques. En premier lieu, il a le quartier populaire commerçant qui se trouve au nord de la Liffey. Il comprend : le Musée des écrivains (ouvert depuis 1991 pour rendre hommage aux quatre talentueux écrivains irlandais qui ont reçu le prix Nobel dont : George Bernard Shaw, Seamus Heaney, William Butler Yeats et Samuel Beckett.), le Trinity College, la plus ancienne université de l’île et la seule qui est ouverte au public, fondée en 1592 grâce à l’initiative de la Reine Élisabeth I. Cette université est célèbre, car elle contient les plus célèbres manuscrits dans sa bibliothèque, dont le livre de Kells. On trouve également dans le quartier médiéval : le musée Dublinia et la cathédrale Christ Church. On peut également repérer sur l’ancien emplacement des Vikings le Château de Dublin, bâti en 1204 sous l’ordre du roi Jean. Et enfin, située au sud-ouest de la ville, se trouve la prison-musée Kilmainham, une ancienne prison qui sert de nos jours de musée.

Dublin et ses bâtiments symboliques

En plus de ses patrimoines cités précédemment, la capitale de l’Irlande possède également des bâtiments symboliques qui ont tous joué un rôle tactique dans l’histoire du pays. Il y a La Générale post Office qui a servi de quartier général aux révoltés tout au long du soulèvement de Pâques de l’année 1916. Détruit au cours des bombardements britanniques du 1922, il est de nos jours restauré et est devenu le lieu de conservation de la statue du héros légendaire Cuchulainn (un guerrier qui symbolise la puissance pour la mythologie celtique). On peut également observer au sud de la ville le Custom House et le Four Courts.

Choisir Lima pour votre prochain voyage
Voyager au brésil et découvrir la forêt amazonienne